Here you are: IMGT Web resources > IMGT Education > Tutorials > Immunoglobulines et lymphocytes B

Différenciation des lymphocytes B

Professeurs Marie-Paule LEFRANC et Gérard LEFRANC
Université de Montpellier et Laboratoire d'ImmunoGénétique Moléculaire, LIGM, UPR CNRS 1142, Institut de Génétique Humaine,
141 rue de la Cardonille, 34396 Montpellier Cedex 5 (France)
Tel. : +33 (0)4 34 35 99 65 - Fax : +33 (0)4 34 35 99 01
E-mail Marie-Paule.Lefranc@igh.cnrs.fr, IMGT: http://www.imgt.org

Introduction

Les stades de différenciation peuvent être divisés en 2 phases (figure 1) :

Phase indépendante des antigènes

Phase dépendante des antigènes

Les étapes ultérieures de la différenciation des lymphocytes B matures se produisent dans les organes lymphoïdes périphériques et requièrent la reconnaissance d'un antigène étranger.

Au niveau de la zone sombre des ganglions lymphatiques des mutations somatiques apparaissent au niveau des gènes variables réarrangés des lymphocytes B activés. Au niveau de la zone claire basale et en l'absence de reconnaissance d'un antigène étranger, les lymphocytes B matures meurent au bout de quelques jours par apoptose.

Les lymphocytes B ayant reconnu un antigène étranger reçoivent un signal de survie et progressent vers la zone claire apicale. Les lymphocytes B activés subissent le phénomène de la commutation de classe qui permet l'expression d'isotypes autres que IgM et IgD (figure 6). Cette commutation de classe a lieu à la suite d'une coopération cellulaire entre lymphocytes B et lymphocytes T CD4 auxiliaires, qui résulte d'une reconnaissance du CD40 du lymphocyte B et du CD40L du lymphocyte T, et s'effectue en présence d' interleukines et grâce à l'action d'une cytidine déaminase spécifique des lymphocytes B activés. La différenciation conduit à des plasmocytes sécrétant des IgG, IgA et IgE, et à des lymphocytes B mémoires.

Les lymphocytes B mémoires ont une durée de vie plus longue que celle des lymphocytes B naïfs et l'affinité de leurs anticorps membranaires est plus importante, par suite de la sélection des mutations somatiques. Les lymphocytes mémoires expriment le plus souvent des IgG (figure 7), IgA ou IgE membranaires.

Les plasmocytes n'ont pas d'Ig membranaires mais sécrètent (figure 8) de grandes quantités d'anticorps :

Transcription factors regulating B cell maturation and activation (IMGT Lexique)